Fosphora pleure la disparition de Simon Keay

Professeur d’archéologie à l’Université de Southampton, Fellow de la British Academy, membre du Conseil de la British School at Rome, et du Conseil scientifique du Parco Archeologico di Ostia Antica, Simon Keay était un éminent spécialiste de l’archéologie et de l’histoire des ports et du commerce dans le monde romain antique. 

Professeur Simon Keay à Portus

Il a joué un rôle fondamental dans les recherches de ces vingt dernières années à Isola Sacra et Portus, ses travaux, les enquêtes géophysiques qu’il conduisit, ont permis de mieux comprendre les relations entre le grand port impérial, Ostie, et ce qu’on appelle le Trastevere Ostiense, c’est-à-dire la rive droite de la ville. À Portus, ses travaux ont aidé à mieux comprendre le fonctionnement du complexe du « Palais impérial » sévérien et permis la découverte d’édifices jusqu’alors inconnus comme le petit amphithéâtre et les Navalia.

Le Palais impérial de Portus

C’est cette passion qui lui fit de longue date croiser le chemin de nombre d’entre les membres du projet Fosphora auquel il adhéra tout de suite avec un bel enthousiasme. Responsable du programme européen PortusLimen (2013-2018), il ouvrit largement les portes de l’Université de Southampton à plusieurs jeunes chercheurs qui participent aujourd’hui à notre recherche.

Simon a été présent jusqu’à la fin dans les travaux de notre groupe. Sa disparition prématurée est un coup brutal pour tous. Au-delà de sa très grande compétence scientifique, c’est l’ami, son regard et son écoute bienveillants, son engagement comme citoyen de l’Europe qui n’ont pas fini de nous manquer.

L’équipe Fosphora.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search