Journées d’études « Théâtre antique d’Orange, SIG et HBIM »

Dans le cadre du projet TAIC, l’IRAA organise avec le soutien de la fondation A*Midex d’Aix-Marseille-Université, le 28 et le 29 juin, à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en Provence, une table-ronde intitulée « Théâtre antique d’Orange, SIG et HBIM » (Ici le programme détaillé). Ces journées se tiendront à la fois en présentiel avec la plupart des intervenants et un public limité par les jauges actuelles en vigueur, et en distanciel pour certains intervenants et un plus large public. Les liens internet vers la visio-conférence des deux journées  sont

Pour la première journée : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/95380533698?pwd=WGxEUjRRL1lDWlpvMjBTOG9ndzhQdz09

Pour la deuxième journée : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/96512994849?pwd=SHVVNU0wcHZteTJ2LytUV1ZGTURiZz09

vous les trouvez aussi le site de l’IRAA  https://iraa.cnrs.fr/ 

Nous vous prions de bien vouloir éteindre vos micros et caméras et d’utiliser la conversation pour poser vos questions. Nous vous remercions d’avance

L’objectif de ces journées est de préparer le développement des outils et des protocoles qui permettront de mieux inscrire la recherche scientifique dans une démarche interdisciplinaire de coordination et de partage avec les acteurs patrimoniaux, économiques et culturels qui œuvrent pour la conservation, l’étude ou l’utilisation des monuments historiques. Le théâtre d’Orange est un édifice majeur de l’histoire de l’architecture, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et un grand équipement culturel contemporain. Depuis 2016, nos équipes sont chargées du suivi archéologique des travaux de mise en sécurité dont il fait l’objet. Ces travaux, qui se poursuivront jusqu’en 2024, représentent une opportunité unique d’approfondir son étude archéologique.

À cette fin, le théâtre d’Orange sera un champ d’application qui s’appuie sur les  acquis en archéologie des Systèmes d’Information géographique (SIG) pour les associer au potentiel du HBIM (Heritage Building Information Modeling). Ce processus adapté à la gestion patrimoniale, appliqué  à un édifice antique, permettra le travail collaboratif autour d’une maquette paramétrique 3D du monument liée à une base de données des informations du bâti. L’enjeu des journées sera double et consistera, d’une part, à établir comment adapter le HBIM aux besoins spécifiques de l’étude archéologique et, d’autre part, de questionner le développement de l’interopérabilité SIG/HBIM afin d’explorer le potentiel de la convergence entre ces deux outils. L’objectif est de définir, à plus long terme des protocoles d’utilisation du HBIM utiles à l’ensemble des partenaires, qui puissent être reproductibles et applicables sur d’autres monuments historiques régionaux, nationaux, ou internationaux. Les journées qui bénéficient des synergies actuellement mises en œuvre autour de la restauration du monument, s’inscriront dans le mouvement de la science ouverte.

Les journées seront consacrées à l’apport du SIG et du HBIM utilisés pour le partage des données et la diffusion des connaissances sur des sites ou des monuments historiques. Il s’agira aussi d’identifier s’il subsiste encore des freins et des verrous techniques à leur application. Les contributions à cette réflexion se feront sous forme de retours d’expérience qui ne seront en aucun cas des présentations générales d’un site ou d’un bâtiment, mais chercheront à identifier clairement les limites opérationnelles des outils et les moyens de les dépasser. Des approches plus méthodologiques dans le champ disciplinaire de l’archéologie et du patrimoine sont aussi prévues.

Contacts

alain.badie@univ-amu-aix 

sandrine.borel-dubourg@univ-amu.fr

corinne.rencurel@univ-amu.fr

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search