Un carnet à découvrir : ATHAr Maghreb

Des projets de recherche font l’objet de nombreux blogs scientifiques et des carnets de recherche de la plateforme Hypothèses … Nous vous proposons de découvrir certains d’entre eux, déjà recensés sur la Carnothèque du carnet d’A*Midex. Il s’agit ainsi d’envisager cette vaste question de l’interdisciplinarité à travers des exemples de projets scientifiques spécifiques, en particulier de recherches réalisées sur le site d’Aix-Marseille.

Qu’est-ce qu’ATHAr-Maghreb ?

ATHAr-Maghreb a répondu à l’appel à projet transversal 2019 de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence. Les laboratoires d’archéologie de la Maison, à savoir le Centre Camille Jullian, l’IRAA, LAMPEA et LA3M, ont développé un partenariat archéologique avec les universités d’Algérie, Libye, Maroc et Tunisie. Se sont associés par ailleurs d’autres laboratoires d’Aix-Marseille Université, l’IREMAM, CEREGE et l’IMBE. Cet axe transversal permet de faire se côtoyer des chercheurs et des étudiants des deux rives de la Méditerranée, mais aussi de valoriser ce patrimoine archéologique du Maghreb. Ce réseau de collaboration mène des études sur ce territoire. Ils concernant aussi bien l’occupation du sol, que la culture matérielle, l’anthropologie funéraire, le phénomène urbain, l’architecture, l’environnement, etc.

Un carnet pour mettre en avant la recherche et la formation

ATHAr existe depuis 2019, mais les liens académiques et les partenariats avec des acteurs du Maghreb sont bien antérieurs. Les laboratoires d’archéologie de la MMSh ont en effet pris part à de nombreux programmes archéologiques au Maghreb depuis les années 1960. Cela en est de même en ce qui concerne la formation conjointe de doctorants des deux rives.

Il est possible de découvrir sur le carnet des présentations des projets de recherche communs aux chercheurs d’AMU et du Maghreb, comme ceux menés sur la place des Martyrs à Alger ou la campagne de Thaenae en Tunisie. Il est par ailleurs question des présentations de collections anciennes, de travaux faits sur l’environnement ou de bases de données d’épigraphie… La formation est elle aussi largement mis en lumière avec la description de chantiers, d’enseignements ou de stages à destination des étudiants. Il s’agit notamment des « Chantiers-écoles » franco-algériens et tunisio-français. Mais le carnet présente aussi des formations en lien avec les problématiques de cet axe transversal, comme le MoMarch, financé par A*Midex, ou le Master Métier du Patrimoine.

Valoriser le patrimoine

La valorisation est en effet un aspect très important d’ATHAr : le carnet est un outil qui lui permet de revenir sur ses différents aspects. Dans celui-ci, il est possible de consulter un agenda des événements organisés par les projets d’ATHAr, un « annuaire » des chercheurs invités, ainsi que de parcourir les présentations de tous les chantiers.

Pour consulter le carnet :
ATHAr Axe Transversal Histoire et Archéologie du Maghreb ancien

Crédit de la photographie : Photo by Lisette Verwoerd on Unsplash


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search